Déraillement du train de fret le 17 février : travaux de remise en état de la voie

Bonjour à tous,

Le déraillement du train de fret belge le 17 février a provoqué d’importants dégâts affectant la stabilité de la voie sur près de 4 kilomètres. Certains dégâts sont peu visibles comme des boulons tordus (photo 1), des éléments de fixation (photo 2), d’autres plus visibles comme des traverses béton partiellement détruites (photo 3 et 4). Concernant ce dernier point qui est le plus problématique, il est nécessaire de remplacer près de 6000 traverses (avec retrait des rails et ballastage – photo de ce type d’opération ci-contre).

A titre indicatif, ces travaux sont estimés à un montant supérieur à 1 million d’euros.

 Photo 1 Photo 2

Photo 3

Photo 4

Comme je l’ai indiqué dans mon précédent billet sur le sujet, ces travaux de remise en état vont demander la mobilisation d’importants moyens humains et matériels (SNCF et entreprises prestataires) qui viennent en plus des travaux de maintenance déjà programmés. Les créneaux d’interventions et les plannings des services de l’infrastructure, en lien avec les entreprises prestataires, doivent donc être modifiés afin d’intervenir dans les meilleurs délais tout en limitant l’impact sur la circulation des trains de voyageur mais aussi de marchandises.

RFF a piloté la concertation à cet effet avec l’ensemble des acteurs concernés, avec pour objectif commun de faire le maximum pour rétablir au plus vite les conditions normales d’exploitation sur la zone endommagée.

A ce jour, il est acté que les travaux de réparation se dérouleront majoritairement de nuit (pour pénaliser le moins possible les trains Intercités et TER) à partir de la fin de ce mois de mars et pour une durée de 5 semaines. En complément, il faudra interrompre totalement la circulation sur les 2 voies pendant une partie du week-end des 21 et 22 avril (du vendredi en fin de soirée au dimanche en début d’après-midi), ce qui nécessitera la mise en place de moyens de substitution routière entre Amiens (ou Longueau) et Creil (ou Paris). L’ensemble de ces travaux permettra la disparition de la zone de ralentissement à l’échéance de la fin du mois d’avril. D’ici là, les retards de train tels qu’évoqués dans mon billet du 19 février continueront malheureusement à se produire.

Bien entendu, je vous tiendrai informé des adaptations du plan de transport du week-end des 21 et 22 avril, ainsi que de la réalisation de ce chantier

Partager sur :

27 commentaires pour Déraillement du train de fret le 17 février : travaux de remise en état de la voie

  • Thomas P

    Je suis dégouté … deux mois et demi d’attente…

  • Spinnewyn Nicolas

    Ça vous feras une bonne excuse :

    En raison du coût engendré par le déraillement, aucun geste commerciale ne sera fait au mois d avril !

    • HV

      Pour info : une collègue s’est retrouvée bloqué ce week-end avec l’eurostar, accrochez-vous, le retour remboursé + un aller retour offert pour Londre + un plateau repas durant le temps d’attente…on trouve l’argent pour qui l’on veut, n’est-ce pas M. Lemonnier ?

    • golf80

      Eurostar est une “vraie” entreprise commerciale…
      C’est ça la différence

    • Clément A.

      Pas de geste commercial, ni pour le mois de mars, ni pour la dernière quinzaine de février non plus…

      Même si quotidiennement ce ne sont que quelques minutes comparées à plusieurs heures de retard d’un coup pour les grandes lignes du week end dernier, en comptant environ 15mn de retard tous les matins pendant 2 mois, ça fait “juste” 11h de retard…
      Bon, sachant que 15mn c’est plutot sympa comme moyenne…

      Bizarrement depuis le déraillement, le “pb de gestion du traffic s’est envolé” …

  • lna

    merci pour les mois à venir!!
    sinon pourquoi le site ter picardie n’informe plus des travaux et des retards de 10 minutes à prevoir en page d’accueil?il faut vous mettre d’accord!!

  • dumont

    Bonjour, pour infos ce matin j’ai posé la question au guichet d’AMIENS pour le geste commercial, il est offert 30 % sur l’abonnement d’avril (pour ceux annualisé, la déduction sera faite sur le prélèvement) pour les autres, sur présentation des titres de transport (abonnement semaines 9 à 13) donc février et mars, ma question est la suivante pourquoi l’ILE DE FRANCE bénéficie de 50 % et la PICARDIE 30 % merci de revoir à la hausse, la SNCF est la même entreprise que ce soit ILE DE FRANCE ou REGION PICARDIE
    Nat

    • HV

      Nath, je fais un copier-coller pour mettre sur l’autre fil…

    • Elias

      C’est juste Orry et Chantilly qui bénéficie de 50% je crois, dû à des trains vraiment très court (on en était (et on est toujours) au point que on devait laisser passer des trains pour pouvoir monter) ! Pour la ligne B, c’est 50% là aussi pour des conditions de transport horribles (25% des trains ne pouvait être assurés à cause d’un défaut sur les rames rénovées). Je vous assure que ce qu’il se passe sur Paris-Creil-Amiens (sans vouloir minimiser), c’est difficilement comparable à la ligne B, et non à toute l’Ile de France.

    • Thomas P

      C’est sur que ce n’est pas comparable, seulement Chantilly ne se resume pas qu’au RER B, le client à le choix : RER, TER, INTERCITE, train de banlieue … Alors que pour le reste en Amont c’est TER/INTERCITE pont barre.

    • Elias

      Bonsoir,

      Je pense comme vous que le dédommagement est un peu “chiche”. Pour autant, je n’irai pas cracher dessus. Enfin, concernant les deux gares qui auront 50% de réductions sur leurs abonnements, il s’agit des gares de Chantilly et de Orry. Ces deux gares sont desservis par les Ter Picardie. En heure de pointe, on a trois à quatre trains qui s’arrêtent dans ces gares. Donc si un est supprimé, bondé, ou retardé pour finalement passer après le prochain, c’est au moins 15 min dans la vue, quand c’est pas 25. Tout ça dans des trains plein à craquer. Chantilly ne voit passer que des Ter, contrairement à Orry qui a aussi des RER D. Sauf que ces dit RER sont omnibus, et mettent deux à trois fois plus de temps que les Ter Picardie (quand tout va bien). Ainsi, je ne peux pas vous laisser dire que nous avons l’embarras du choix pour voyager (au contraire nous sommes tributaires d’un seul réseau, le même que vous, celui de la SNCF).

    • Sylvain H

      S’agit-il seulement des abonnements région ou aussi des forfaits SNCF ?

    • Thomas P

      Elias,

      “En heure de pointe, on a trois à quatre trains qui s’arrêtent dans ces gares. Donc si un est supprimé, bondé, ou retardé pour finalement passer après le prochain, c’est au moins 15 min dans la vue, quand c’est pas 25.”

      A Amiens (comme à Longueau), c’est 1 trains toute les demi heures donc nous c’est minimum 30 minutes dans les dents voir plus…

      D’autre part je ne comprend pas, j’ai une collègue qui habite à Chantilly est qui prend un train de banlieue (les fameux trains violet/blanc neuf), elle n’est jamais emmerdé, j’ai peut être loupé ou pas compris quelque chose ?

    • Elias

      Bonjour Thomas,

      Je ne souhaite absolument pas minimiser vos conditions de transport, qui sont déplorables, je n’en doute. En terme de régularité, on s’en sort surement un peu mieux que vous, mais nous voyageons debout presque tous les jours (pour moi c’est près de 80% du temps). Je pense que les suppressions sont plus fréquentes chez nous (bon après les statistiques “n’existent” soit disant pas sur Ter donc ça va être dur à prouver), car depuis le 11/12, je cumule quand même déjà 21 suppressions.
      Enfin, à Chantilly, il n’y a que des Ter Picardie. Mais peut-être que votre collègue ne prend pas le train à Chantilly mais plutôt du côté de Luzarches ?

      Bien à vous,

    • Thomas P

      Bonjour Elias,

      Je viens de demander, c’est à Luzarches en effet, désolé.

  • izousss

    collectif sympa !

    sncfvamtuer.wordpress.com

  • HV

    Voilà ce qui est dit sur le Courrier Picard !

    http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-regionale/La-SNCF-promet-mesures-et-remises

    En effet, pour nous c’est inacceptable !!!!

  • Laeti

    Super je viens de lire votre petit article et je suis blasée. Donc si je résume bien la situation. Nous allons encore avoir des retards jusque minimum mi mai (et je pense être optimiste) donc + de 2 mois et demi avec des retards tous les jours. Youpi j’adore l’idée. On nous avait dit qu’on en aurait pour plusieurs semaines (cf votre article le 19 février) en fait on va en avoir pour 2 mois ça ne donne pas la même chose au final pour moi plusieurs semaines signifie max 3 semaines sinon on passe au mois après. Certes cet accident n’est pas votre faute mais là quand même 2 mois et demi avec un retard quotidien ça va être pénible à la longue. Et seulement 30 % de réduction pour minimum 50 % des trains en retard (et je ne comptes pas les retards du soir!!)

    • Anjel

      Ca c’est spécifique à la SNCF… preuve en est avec les retards:
      Quand un train est annoncé ou prévu lors du trajet avec un retard disons par exemple 10 minutes, au final il en aura 30.
      Il faut toujours faire une règle de trois. Tu prends leurs chiffres multipliés par 3. C’est infaillible!

  • winterland80

    sur le réseau tgv ces travaux n’auraient pas duré tout ce temps malheureusement on utilise les lignes classiques et on nous considère comme des voyageurs de seconde zone

    • Laeti

      De toute façon, une guichetière nous a déjà dit que de toute façon les trains TER n’étaient pas la priorité de la SNCF. La SNCF privilègie d’abord TGV, Thalys, Eurostar, Corail et ensuite TER. Super la réponse quand on vient de vous annoncer que votre train été supprimé et que vous devez attendre 45 min pour avoir le prochain. C’est une honte!

  • ChristopheDeLongueau

    Donc en résumé, 2 nuits d’hotel pour moi, la chance de bosser le WE…

  • Mat

    “En complément, il faudra interrompre totalement la circulation sur les 2 voies pendant une partie du week-end des 21 et 22 avril (du vendredi en fin de soirée au dimanche en début d’après-midi), ce qui nécessitera la mise en place de moyens de substitution routière entre Amiens (ou Longueau) et Creil (ou Paris).”
    Il n’y aucune info nulle part sur la durée reel du trajet avec les moyens de substitutions . En gros , un document clair !

  • @thomas : je valide ce qu’a dit Elias. je pars d’Orry et parfois dès 6.30 le matin je dois attendre le 6.52 puis non, le 7.04… qui part en retard
    mes horaires de taf n’étant pas indicatifs…
    le 50% pour Chantilly et Orry correspond à une chose simple : quand tout est “normal”, il y a des trains (6.52, 7.27…) dans lesquels nous ne pourrons nous asseoir qu’en période de vacances scolaires
    le 30% signifie qu’on s’excuse pour les retards, le 50 % pour les retards ET surcharges

    je ne pense pas que la solution, de toutes façons, soit de dresser les riches de chantilly orry contre les pauvres de Creil et au-delà mais au contraire d’ouvrir les yeux et de regarder le cadencement en face et non, comme le fait Mr Pepy avec un contentement d’assez mauvais aloi.

    d’ailleurs, si lui et ceux qui ont “décidé” passaient une semaine avec nous dans les transports, on gagnerait du temps en blablatage

    chaque région a ses propres problèmes, mais chaque région à des problèmes. restons unis! d’autant que ce ne sont pas les usagers qui ont décidé du 2 poids 2 mesures ;)

  • Thomas, j’ajoute que notre colllectif milite pour le rétablissement de vos intercités, puisque nous gagnerions en sièges ds nos TER!

Envoyer un commentaire

  

  

  

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*