L’impact des feuilles mortes sur la circulation de vos trains

Bonjour à tous,

En ce moment, vos trains sont parfois ralentis suite à des problèmes de patinage (à l’accélération) ou d’enrayage (au freinage).

Afin de mieux comprendre ce phénomène et connaître les actions mises en place par la Direction de la Circulation Ferroviaire et l’infrastructure pour y remédier, je suis allée à la rencontre de la personne en charge de ce dossier sur la région Nord Picardie.

J’espère que cette interview vous permettra de mieux cerner nos difficultés lors de la chute des feuilles.

Bonjour Stéphane, vous êtes Assistant Production à l’EIC (Etablissement Infra Circulation) Paris Picardie. Pouvez-vous nous expliquer votre rôle ?

Depuis avril 2012, une de mes missions est l’animation de la campagne « Patinage – Enrayage » :  j’identifie les zones à traiter et j’organise plusieurs fois par an des réunions pour sensibiliser les différents acteurs (conducteurs, agents du Matériel, agents travaillant sur les voies …) et mettre en place des actions pour améliorer la régularité sur ces zones.

Comment un train qui pèse plusieurs tonnes peut être ralenti par de simples feuilles ?

Les feuilles mortes qui se posent sur les rails humides, se transforment en une pâte végétale au passage successif des trains. En cas de pluie, cette pâte diminue fortement l’adhérence de la roue sur le rail. Conséquences : les roues patinent lors d’une forte accélération ou se bloquent lors d’un freinage brutal.

Il y a des endroits où ce phénomène est plus important ?

Oui, sur les lignes en courbe, à forte pente et dans les zones boisées. 
A Noyelles par exemple où le marais engendre des brouillards fréquents et donc de l’humidité.
A partir des signalements que les conducteurs transmettent au COP (Centre Opérationnel Proximité), j’établis une cartographie des zones sensibles à vigiler.

Et comment faites-vous pour nettoyer les rails ?

Nous utilisons des trains spéciaux.
Nous avons des trains laveurs qui projettent une eau à haute pression pour nettoyer les rails mais leur efficacité peut être limitée si la couche de feuilles est trop grasse. On a donc testé en remplacement de l’eau un nettoyant dégraissant écologique mais on ne peut l’utiliser trop près des appareils de voie et des aiguillages (distance de 100 mètres à respecter) qui eux à contrario ont besoin de graisse pour bien fonctionner.

Sur la ligne Paris Amiens, on utilise un train brosseur (draisine équipée du dispositif de brosses “sleet brush”) qui frotte les rails pour enlever la pâte végétale. Ce train circule sur la ligne plusieurs fois par semaine en journée mais pour bien nettoyer le rail, il doit rouler lentement (à 60 km/heure) donc il faut choisir un horaire où il ne va pas gêner les autres trains. Ses tournées se prévoient longtemps en avance : je viens d’ailleurs de commander les sillons de ce train brosseur pour l’automne 2014.

Pourquoi les conducteurs doivent-ils limiter leur vitesse ?

Pour garantir la sécurité des voyageurs, les conducteurs accélèrent et freinent plus doucement.
Et ces ralentissements entraînent forcément des retards surtout en heure de pointe où les trains se suivent.
Les conducteurs, qui ont reçu une formation spécifique pour mieux appréhender les gestes à adopter, disposent d’une carte avec les prescriptions de freinage sur les zones à risque. Ils doivent dans la mesure du possible prévenir les risques de patinage ou d’enrayage et ainsi limiter les conséquences liées à la perte d’adhérence. Ils adaptent donc leur conduite en ralentissant tout comme le fait un automobiliste qui circule sur route par temps de pluie.

Cela a un impact sur le matériel ?

Oui, car lors d’un « freinage renforcé » les roues se bloquent et le train continue d’avancer. Donc forcément la roue s’use sur le point de contact et cela peut former un méplat. Si la roue abîmée n’est plus ronde, la voiture peut être retirée de la circulation pour être ré usinée en atelier.
Si les évènements se multiplient, et malgré un parc d’essieux (de roues) de réserve important et des équipes de maintenance renforcées, ces réparations peuvent nous conduire à réduire la composition de certains trains.

Et un freinage brutal abîme non seulement le train mais également les rails.
C’est pour cette raison qu’en cette période, on demande aux transporteurs Fret de réduire le tonnage de leurs trains de marchandises afin d’éviter de détériorer le rail en cas de freinage important.

Est-ce que des actions sont mises en place avant la chute des feuilles ?

Oui bien sûr.
Avant l’automne des opérations d’élagage des arbres et de débroussaillage des talus sont réalisées pour limiter la chute des feuilles sur les voies. Mais la ligne traverse des zones très boisées (hors périmètre SNCF ou RFF) où nous n’avons pas la possibilité d’intervenir.
Des opérations de maintenance sont également effectuées par le service du Matériel pour péparer les “sablières” des locomotives. C’est un système de détection automatique qui envoie du sable devant les roues motrices pour réduire le patinage et l’enrayage.

Finalement chaque année à l’automne, la chute des feuilles va perturber la circulation des trains ?

Oui car malgré les actions que nous mettons en place et la mobilisation de tous, cet aléa climatique ne peut jamais être totalement maîtrisé. La preuve : la météo de la semaine dernière avec des vents forts (qui font tomber les feuilles et même des arbres parfois) et de la pluie (qui les transforme en une pâte très collante) a entraîné des perturbations.

Merci Stéphane d’avoir pris le temps de répondre à mes questions.

Partager sur :

61 commentaires pour L’impact des feuilles mortes sur la circulation de vos trains

  • Elias

    On va positiver et se dire que si vous ne faisiez rien ça serait la mégo galère 🙂 !!!

  • François L.

    Merci pour ce reportage 🙂 Pour Noyelles, je confirme la présence fréquente du brouillard (sur Rue aussi).

  • Cyrille

    C’est ce qu’on appelle… un marronnier.

  • ACTION_80

    2006 10′ de retard et un arret a breteuil pour prendre un de vos collegues mme garrot ? Plusieurs posts precedent demandait une reponse de votre part … On vous croyait absente mais il semble qu’il n’en est rien

  • ACTION_80

    Ce blog bug plusieurs posts hier ne sont pas publies dans le sujet precedent

  • mel

    Bonjour, je sais que tu suis sur le site intercités. Mais je vous informe que le train de 7h14 est devenu omnibus, avec 6 arrêts supplémentaires. Et la, on arrive à Orry la ville, 8h47. J aurais aimé être prévenu en gare avant de le prendre ainsi j aurais pu prendre le suivant, car le suivant risque d arriver avant le notre à Paris.

  • ACTION_80

    Des feuilles mortes aussi partout sur le parking de longueau … Cela rend la marche tres glissante et extremement perilleuse
    Mais a qui appartient donc ce parking et qui doit en faire l’entretien ?
    Enfin primordial qui est responsable en cas de chutte ?
    Il est urgent de faire le necessaire

  • arvuste

    Rien de nouveau, vous préférez reposter un article de M. lEmonnier datant de novembre 2010 plutôt que de répondre aux usagers dans les posts précédents.

    d ailleurs ce cher Stéphane oublie que certaine machine sont équipées d’un dispositif permettant de diffuser du sable sur les rails afin d améliorer l’adhérence sur les rails glissant. Mais bon, c était.il y a trois ans, ca ne doit plus fonctionner.

    • budicom

      Pour être parfaitement clair, l’article de M. Lemonnier était sur le même thème et les explications étaient en substance identique (et pour cause… Les mêmes causes produisent les mêmes effets) mais il serait injuste de laisser penser que Mme Garrot n’a fait que copier-coller l’article en question.
      En outre, il y a quand même des éléments nouveaux au niveau de la prévention.

      En novembre 2010 Bertrand remarquait : “mais de prévoir ce type d’inconvénient et adapter les services de nettoyage ou d entretien permettrait je pense de limiter les retards…”

      La réponse est dans le travail d’identification des zones sensibles et de prévention ciblée qui semble s’être affiné depuis 2010.

  • Edouard L

    Que de blabla avec vos feuilles mortes
    Quand comprendrez vous que nous voulons :
    1. des trains a l’heure tous les jours
    2. des places assises
    3. une grille horaire concertée avec les clients et en phase avec les horaires de travail (hors SNCF)

    C est compliqué ?

  • NATHALIE DUMONT

    MME GARROT, bonjour, (2006) + 10 mn hier matin, (12019) + 8 mn hier soir, ce matin (2006) + 15mn
    ND

  • DJ

    bonjour,

    Hier soir,j’avais le livre du conseil régional dans ma boite aux lettres, et il avait un article sur la sncf avec la convention signé avec la région.

    Il parlait des remboursement, pour les abonnées, est qu’il faut deux mois de suite à moins de 87% de train à l’heure pour être remboursée de 20% de notre abonnement. sans plus d’explication.

    Es que les collectifs de la ligne, on-t-il plus d’information sur ce remboursement, car pour moi il à des zones d’ombres.

    • arvuste

      Effectivement, page 6 : http://www.picardie.fr/infographie/2013/11-2013_Agir_160/index.html

      Mais le taux de régularité est-il celui fournit par la SNCF ( qui on le rappel, quand il est descendu en dessous des 90% de réussite a commencé à fournir des stats à 5 minutes, puis devant l’échec du cadencement à fournit des stats à 10 minutes) ou les stats réelles à 0 minutes, auquel cas la réduction de 20% pourrait s’appliquer tout les mois avec effet rétroactif bien sûr depuis la signature de la convention

    • HV

      ATTENTION :

      Afin de bénéficier des indemnisations, il faut être un abonné utilisateur des TER … oui, oui, c’est LA convention qui lie la Région et la SNCF, et la Région ne gère pas les Intercités, mais les TER.

      Bon : tous les 2 se rejettent la balle car oui, nous sommes un mélange, nous avons un abonnement TER mais nous empruntons les IC …

      Du coup la Région nous répond : c’est pas nous qui bla bla bla, c’est la SNCF …
      Et la SNCF répond : c’est pas nous qui … c’est un abonnement TER donc c’est la région.

      Bon pour faire BREF, cela les arrange tous les 2 … jusqu’à ce que l’on aille en justice. Car je reste persuadée qu’un accord est possible entre les 2 afin de pouvoir indemniser L’ENSEMBLE des abonnés et usagers.

      En ce qui concerne le modalités … il faut que je retrouve un courriel de la Région. Ce que je peux dire, c’est qu’en ce qui concerne ces modalités, cela va être “expérimental” pendant la première année. Si ces modalités sont faciles à gérer etc … il garderont ce système, sinon, une autre expérimentation sera mise en place.

      Bon, et bien maintenant, vous comprenez mieux pourquoi nous ne sautons pas de joie. C’est une réelle avancée pour les TER riens, mais pas pour nous.

      Pour info, pour les TER, le taux de régularité est calculé à 5 min, et pas à 10 min comme pour IC Nord.

    • HV

      Cela me revient :

      L’indemnisation sera liée à la présentation du/des bulletins de retards.

      Je regarderai pour le reste.

    • budicom

      @Tous
      Si vous avez le temps, lisez la convention. C’est assez instructif, à défaut d’être toujours très distrayant.

      C’est ici
      http://train.picardie.fr/Nouvelle-convention-TER

      La convention prévoit que l’indemnisation s’applique aux abonnés PPA (Picardie Pass Actif)
      (cf la Convention p.41 pour tous les détails)

      Remboursement : 20% du montant mensuel de l’abonnement
      Coût de l’abonnement proratisé au mois pour les annuels

      Justif : Abonnement + Coupon de circulation du mois concerné par la dégradation

      Important :
      Certains retards ne seront pas comptabilisés
      (cf convention p.35-36 pour tous les détails)

      Cas prévisibles :
      Moyens travaux
      Petits travaux
      Mouvements sociaux
      Aléas climatiques
      Intervention d’une autorité (préfecture,police, pompiers…)

      Cas imprévisibles :
      Non-accès à une voie
      Intervention d’une autorité (préfecture,police, pompiers…)
      Restitution tardive de la voie après travaux
      Restriction de circulations (LTV)
      Travaux d’urgence

      (HV ou autres cadres de IDR ou de Sncfvamtuer, n’hésitez pas à me contredire si j’ai compris de traviole.)

      Donc, si je comprends bien, si les TER sont très en retard, hors cas “neutralisés” on sera indemnisés. Si c’est les InterCité on ne le sera pas.

      Mme Garrot, rassurez-nous SVP.
      Confirmez-nous qu’en cas de problème de circulation, où les régulateurs doivent choisir de laisser passer prioritairement tel train plutôt que tel autre, ces considérations purement vénales n’entreront pas en ligne de compte !

    • HV

      Merci Budicom pour le lien.
      Vous avez bien compris.
      Et votre question est très pertinente !

  • (Commentaire retiré à la demande de son auteur)
    • François L.

      D’où mes stats à n+0 😉

    • Sylvain H

      Il est bien dit : “principes de mesure de la ponctualité des trains transilien sncf”
      Ce n’est donc pas une règle générale. A nous d’exiger qu’elle s’applique en Picardie également.

    • (Commentaire retiré à la demande de son auteur)
  • arvuste

    Trop de feuilles pour sortir du hangar pour le 2017… Retard indéterminé…

  • arvuste

    Assez drôle l’annonce qui indique que les horaires des intercites reviennent à la normale juste après l annonce du retard indéterminé du 2017. On a juste l impression que vous vous foutez de nous…

  • arvuste

    Madame garrot, les statistiques s il vous plait… Et a 5 minutes comme le prevoit le contrat garantie horaire de la SNCF.

  • arvuste

    Bon je tente de faire venir madame garrot :

    heureusement que nous sommes informes par le personnel de la Sncf sur le quai de la gare par vos agents. Il faut noter l effort de communication.

    nan je plaisante, on sait toujours pas pourquoi nous n avons pas de train…

  • Edouard L

    MOBILISATION GENERALE A LA SNCF :

    plus de 15 agents pour controle d’acces au quai a Amiens ce matin pour le 06h50 + 3 policiers ferroviaire…
    sans commentaire

    • HV

      Vu tout ce que vous mettez sur le blog … je crois qu’ils ont peur de vos réactions … ben voui quoi, vous êtes tous de grands délinquants 😉

  • nigor

    C’est vraiment terrible, quand je ne trouve pas mon titre de transport dans l’instant je crains d’être menotté et maintenu au sol par une force policière en sur-nombre.
    Tu as raison Hélène, à bord d’un IC ou à quai je me sens comme un délinquant… coupable de vouloir juste arriver à l’heure 😉

  • nigor

    c’est une idée ou bien des commentaires disparaissent?

    • HV

      Non Nigor, tu n’as pas rêvé … des com’ ont encore été supprimés.
      Dont un qui relatait la réflexion d’un asct à quai à l’embarquement du 12010.

      Vais voir si je vais être censurée tiens : ce post disait que le contrôleur, face au mécontentement des usagers (car le train était en retard) avait eu l’excellent professionnalisme de dire “si vous n’êtes pas content prenez vos bagnoles” …

    • budicom

      Au risque de me faire lyncher, oserai-je poser la question suivante:
      Avant de faire cette réponse, certes peu amène, comment s’exprimait le mécontentement des usagers (quelle quantité et quelle teneur ?)
      Le mot “mécontentement” recouvre-t-il pudiquement, ou pas, un flot d’insultes ?
      Je ne préjuge pas de la réponse, n’ayant pas assisté à la scène.
      Juste pour faire la part des choses.

      PS : HV, c’est quoi un asct ?

    • Cyrille

      Agent de Service du Contrôle des Trains. Ce qu’on appelle communément “contrôleur”.

    • Cyrille

      Correction :

      À la SNCF, exploitant de la quasi totalité des lignes de transport de voyageurs en France, les contrôleurs portent l’appellation en interne d’ASCT, pour Agent du Service Commercial des Trains.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Agent_du_service_commercial_trains

    • HV

      @ Budicom,

      Comme vous le savez, je ne cautionne pas les insultes.
      Pour autant, je dénonce le manque de professionnalisme, le manque de formation (bon sang, mais il existe des méthodes et astuces toutes simples pour calmer une situation !!!!) de certains agents de terrains en relation avec le client.

      Oui, je sais, je radote, mais je sais de quoi je parle, car j’ai l’expérience professionnelle qui me permet de dénoncer certains comportements. Je n’imagine même pas les sanctions que j’aurai pu avoir si j’avais agit de la même manière … ou si j’avais constaté de tels manquements dans mon équipe.

      Sécurité
      Sûreté
      Service public
      Relation clientèle
      Contrôle… voici les principales missions d’un ASCT.

      Je ne cautionne pas l’insulte, mais l’agent se doit de se maîtriser.

      Maintenant, a la SNCF d’assumer le mécontentement grandissant de ses clients. Ce ras le bol des usagers est le résultat des défaillances récurrentes sur notre ligne, mais aussi suite à la prise de connaissance de la grille horaire prévue en 2015 (elle vous convient Budicom, et tant mieux pour vous, cependant, beaucoup d’autres usagers ont des contraintes professionnelles et familiales différentes).

      Donc voilà mon positionnement sur ce sujet, positionnement qui ne change pas d’ailleurs.

    • Golf80

      PS : HV, c’est quoi un asct ?

      un gars qui fait de son mieux pour parler français dans un micro, mais qui visiblement a beaucoup de mal….

    • budicom

      @HV

      Zidane a-t-il eu raison de donner un coup de boule à Materazzi ?
      A mon sens les 2 protagonistes sont à blâmer. Mais on peut gloser à l’infini sur ce sujet.

      En réalité nos deux points de vues ne sont guère éloignés. C’est juste une différence de perspective.
      Il est vrai que le comité d’accueil était impressionnant. Il y a quelques années j’avais moi-m^me très mal réagi à une opération similaire, m’étant senti agressé, et l’ayant exprimé à l’un de ces mystérieux “ASCT”. Peut-être même en avais-je parlé ici-même. J’ose espérer que j’étais resté, sinon courtois, du moins correct envers cette personne.
      Je ne nie pas notre stress quotidien, dont je suis victime, tout comme chacun d’entre vous. J’essaie juste de voir les choses selon plusieurs points de vue.

      Concernant le service 2015, j’ai juste émis quelques réserves, mais je dois reconnaître avoir la chance de bénéficier pour mon boulot d’horaires variables.
      Pour ce qui est du cadencement des trains, les directs (en simplifiant) mettant 1h à faire Paris Amiens et les semi-directs 1h15 pour le même trajet, il est matériellement impossible de les espacer d’1/2
      heure au départ ET à l’arrivée Le choix a été fait de les espacer ainsi au départ de Paris et à l’arrivée à Paris, probablement pour que, quels que soient les horaires de travail de chacun, il y ait régulièrement un train toutes les 1/2 h pour vous amener au travail ou pour vous en ramener (je ne sais pas si je suis clair)

      Ensuite, je peux comprendre les soucis de chacun pour re-régler ses rythmes de vie sur de nouveaux horaires.

    • HVIDR80

      @Budicom,
      J’aime pas les footeux, c’est pas des vrais sportifs, c’est des pompes a fric…

    • François L.

      +1 HV 😉

    • HV

      Merci François, mais là je SAIS que je me suis fait des ennemis 🙂

    • François L.

      Des ennemis ? Euh… non, ils peuvent faire des efforts eux, côté économie 😉 taper dans une baballe et être payé des millions… cherche l’erreur

  • (Commentaire retiré à la demande de son auteur)
  • François L.

    Bonjour,

    Même le samedi ? Non… eh bah si :
    – IC 12020 (13h23 Amiens) retardé de 2h… toujours pas arrivé à Paris (retard de 2h annoncé, mais ce sera plutôt du 2h30 voire 3h00)
    – TER 848515 (14h49 Amiens) retardé de 2h
    – IC 2013 (Amiens 15h10) retard de 1h45
    – TER 848519 (Amiens 17h49) annoncé avec +50min
    – IC 2022 (Amiens 15h50) annoncé avec +1h30
    – TER 848524 (Amiens 16h09) annoncé avec +1h
    – IC 12026 (Amiens 17h14) annoncé avec +5min

    Samedi maudit ?

  • Elias

    Bonjour Madame Garrot…

    Mais quel trajet !!!!! 😉

    Départ d’Amiens avec le 12020 à 13h23 +10′ suite attente correspondance, arrivé à Paris à 17h55 suite à un incident d’alimentation électrique (ou arbre sur la voie, selon qu’on soit à bord ou à quai à Paris Nord)…

    On s’est arrêté avec notre IC à St Rémy vers 14h, pour ne jamais en repartir (enfin nous si mais la rame…) 🙂 !
    Nous avons subi deux transbordements (un à St Rémy, l’autre à Creil) pour être acheminé à Paris…

    Alors on va essayer de voir les points positifs et les points négatifs :
    -en positif, on a le fait que les différents chefs de bord (les deux du 12020 et les deux du 12322, qui nous a récupéré à Creil) ont été très attentifs à leurs voyageurs, et on réalisé de globalement très bonnes annonces…
    Et pour ceux du 12020, c’était pas facile à gérer, faut l’avouer…

    -en négatif, l’info voyageur à distance n’était pas bonne du tout…
    Globalement, personne n’avait la moindre idée de combien de temps on allait resté coincé…

    Ainsi, le site Infolignes qui était bien à jour concernant le +10′ de l’attente de correspondance, ne donnait plus aucune info ensuite…
    Si on consulte le site aujourd’hui, je vais lire que mon 12020 a eu +10′ suite à un incident d’alimentation électrique…
    Et en situation perturbée, surtout pour les personnes qui nous attendaient, ce site constitue une source d’info privilégiée, il doit être à jour.

    De plus, les CM sur le Twitter de Sncf Direct semblaient, contrairement à d’habitude, complètement paumé (m’annoncer +1h30 alors que le train est bloqué depuis près de 2h … )

    En arrivant à Paris Nord, la communication de la Gare faisait état d’un arbre sur la voie, chose qui ne nous avait jamais été communiqué auparavant !

    Le chef de bord du 12322 qui nous a recueilli à Creil a fait une bonne annonce concernant le retard de son train (qui nous a attendu pendant 20′ à Creil visiblement).
    Il est dommage que les chefs de bord présent dans le train après le départ de Creil ne soient pas passés dans les voitures, déjà pour “rassurer” les clients en retard (des deux ic, 12020 et 12322) mais aussi pour indiquer qu’il restait de nombreuses places assises en queue de train.

    Concernant la globalité de la prise en charge, je ne comprends pas pourquoi le train type AGC diesel qui est venu nous chercher à St Remy pour faire St Remy – Creil est venu aussi tardivement…
    Il est arrivé alors que nous étions bloqués depuis plus de 2h !

    Je pense (je dis je pense car ce n’est pas clair du tout pour le moment) que l’arbre étant tombé derrière nous, c’est toute la zone sur laquelle nous étions qui a été privée de courant.
    Si c’est le cas, nous ne pouvons que saluer la présence d’esprit du conducteur de s’être arrêter en gare (en l’occurrence St Rémy) plutôt qu’en pleine voie !

    Une fois à Paris une distribution de coffret collation (la petite boite rouge avec quelques biscuit, un jus + un compote) était organisée…
    Enfin non, était prévue…
    Mais pas organisée du tout…

    C’était limite dangereux aussi bien pour vos agents que pour les clients…
    Je pense qu’il aurait été bien plus pertinent d’utiliser les “tables” mobiles d’information / accueil , et de créer plusieurs files en sortie du quai pour dispatcher les flux, et éviter cette cohue et cet agglutinement de gens autour du seul endroit où on pouvait avoir une petite boite rouge !

    C’est peut-être juste un petit détail, mais si c’était bien organisé (et vous en avez les moyens vu qu’au moins 8 agents étaient mobilisés pour la distribution au moins) ça serait mieux pour tout le monde.

    Enfin, j’ai voulu savoir si la garantie ponctualité était applicable (3h30 de retard à l’arrivée quand même), impossible sur l’espace dédié à cela sur le site infolignes… “Les informations sur votre train ne sont pas encore disponibles.
    Merci de vous reconnecter ultérieurement.”
    Nous savons très bien qu’elles ne le seront jamais sans intervention extérieure…

    Je suppose que nous n’aurons pas grand chose, car c’est indépendant de votre volonté (on en a bien conscience) mais quand je vois que les voyageurs de TGV peuvent de manière exceptionnelle se faire indemniser (à hauteur de 100%) quand ils ont subis de gros retard (4h) pour accident de personne…
    Bref ! 🙂 …

    Toujours est-il que même si je trouve que l’arrivée du train de secours à St Rémy a été longue, la prise en charge a été plutôt bien menée
    -IC 12322 qui a judicieusement été retenu 20′ à Creil pour nous attendre
    -bonnes annonces des différents chefs de bord,
    -petite attention qui ne fait pas de mal avec la boite collation distribuée à l’arrivée à Paris.

    Mais certains peuvent bien sûr être améliorés (je crois avoir tout dit)…

    Encore merci aux agents qui étaient là…

    Mais quand même, quel était donc l’origine de cette interruption de trafic ?

    Bien cordialement,

  • HV

    Billet à l’attention des agents de la SNCF qui lisent ce blog

    J’étais dans le 12020 de samedi. Je ne reviendrai pas sur ce périple, Elias l’a très bien fait.
    J’ajouterai juste ceci : BRAVO aux 2 agents de contrôle présents dans ce train. Ils ont eu à gérer une situation très difficile, ainsi que quelques situations délicates avec certains voyageurs. Je tiens juste à les remercier pour leur sang froid et leur présence constante (malgré le peu d’informations sur l’évolution de la situation) durant ce trajet …interminable.

    A notre arrivée à Paris, le dir’ com’ de la SNCF PN était présent, nous avons donc pu échanger et discuter. Il m’a parlé de ce blog, disant que nous étions les plus virulents etc …
    Plusieurs agents m’ont d’ailleurs déjà interpellé sur ce point : LA VIRULENCE des propos sur ce blog.

    J’y ai réfléchi aujourd’hui, car moi, ce qui m’interpelle, c’est l’incompréhension qui existe entre nous voyageurs quotidiens, et vous, agents de la SNCF.

    Alors, je pense qu’une explication de nos réactions ici, sur ce blog SNCF, est nécessaire.

    OUI, nous sommes très virulents ici, OUI, nous le sommes plus que sur les autres blogs (je l’ai constaté, surfant régulièrement sur les différents blogs de la SNCF).

    Ce que vous lisez ici, c’est l’expression de notre ras le bol, de notre usure, de notre fatigue, de notre stress … de notre souffrance quotidienne à subir nos trajets. Ce que vous lisez ici, c’est le ressenti de vos clients du quotidien de la ligne Boulogne-Amiens-Paris.

    Les conséquences de ces trajets difficiles sont multiples :
    – retenues sur salaire
    – pertes de congés
    – difficultés relationnelles avec la hiérarchie et collègues
    – vie de famille quasi inexistante en semaine
    – difficultés relationnelles dans les couples
    – vie sociale et loisirs impossible en semaine etc … (je passe sur les conséquences médicales, sur la fatigue accumulée …)

    Même si je ne cautionne pas tous les propos tenus, je les comprends.
    Et je pense qu’ils ont malgré tout leur place ici.

    Mais ce que je constate, en tant que représentante du Collectif Indignés du Rail 80, c’est que la lecture de ce blog n’est pas interprétée de la bonne manière par l’ensemble des agents de la SNCF, et encore moins par les cadres dirigeants de notre ligne. Ce blog vous « passe » des messages, mais vous ne les prenez pas en compte. Vous les interprétez dans le sens littéral … vous n’allez pas au-delà de la portée des mots inscrits ici. Vous ne prenez pas en compte le mal-être que ces propos induisent.

    Il est, je pense, nécessaire que vous vous posiez ces questions :

    Pourquoi et comment en sommes nous arrivé là ?
    Pourquoi ce blog est-il devenu pour vous, agents de la SNCF, un défouloir « haineux » à votre encontre ?

    TOUS, agents de la SNCF, vous le considérez comme tel : UN DEFOULOIR.
    Moi, je vous le dis, il n’est pas que cela.
    A vous d’en faire une réelle interface de dialogue.

    J’ajouterai un dernier mot sur les dernières modérations et censures. Oui, certains « banissements » de contributeurs peuvent être considérés comme de la censure, ne vous en déplaise.
    Je comprends cela comme un manquement évident de compréhension. Je ne parle pas ici des injures, des appels au rassemblement (enfin, sur ce coup là, cela vous permettrait juste de vous maintenir au courant, car d’autres moyens de communication existent …), mais des constats, certes très négatifs, posés par certains participants.

    Voilà ce que je tenais à dire aujourd’hui.
    Vous nous considérez comme de « simples » râleurs, jamais satisfaits. Nous sommes juste VOS clients insatisfaits du service de la SNCF.

    J’ai toujours privilégié le dialogue, c’est pourquoi j’estime que ce blog a toute sa place dans nos échanges. J’espère seulement ne pas me tromper, mais je vous rassure, je saurai rester vigilante …

    Cdlt,
    HV IDR 80

    • François L.

      Bonsoir,

      Je partage exactement le même point de vue que HV. Oui ce blog est utile, oui il est devenu un “défouloir”, mais c’est le constat d’une dégradation des conséquences des conditions de transport de plus en plus difficile. Certes, depuis le cadencement, il y a eu 2 gros événements, le déraillement à Breteuil en février 2012 (retards quotidiens durant 2 mois et demi) et les travaux du Pont du Havre (plan de transport adapté durant 1 mois et demi), mais il n’y a pas que ça. Il y a tous ces petits retards, genre de 1 ou 2 minutes, qui font rater une correspondance avec le RER à Paris, ou un métro, ou encore à Amiens/St Quentin avec un TER.

      Je prends un exemple tout simple, basé sur vos propres chiffres. Sur 1827 trains de pointe ayant circulé depuis le 8 décembre 2012 (et je n’ai fait que prendre vos chiffres, que vous publiez tous les mois) jusqu’au 30 septembre 2013, seuls 827 sont arrivés à l’heure, soit 45,27% de train arrivés à l’heure pile. Sur les 1000 trains arrivés en retard, 513 ont eu un retard compris entre 1 et 5 minutes, 222 avec un retard compris entre 6 et 10 minutes, 230 avec un retard supérieur strictement à 10 min, et 35 suppressions. Certains retards peuvent être largement évités, je pense notamment à certains trains retardé pour difficulté de gestion du trafic. C’est CE genre de problème qu’il faut que VOUS, SNCF en général, vous devriez régler, tenter de trouver des solutions. Ces 513 retards pourraient être réglés. Pensez à ces usagers qui seraient heureux d’arriver à l’heure au boulot, chez eux, qui seraient heureux de prendre quotidiennement le train, qui inciteraient des amis, des membres de leur famille, à faire comme eux.

      Vous comprenez, ces retards, même infimes, peuvent générer la colère des usagers de la ligne Boulogne-Amiens-Paris. Je reprends les questions posées par HV : Pourquoi et comment en sommes nous arrivé là ? Pourquoi ce blog est-il devenu pour vous, agents de la SNCF, un défouloir « haineux » à votre encontre ? Je partage exactement les mêmes interrogations, et je vous pose donc les mêmes questions.

      Bonne soirée

    • budicom

      HV, FrançoisL
      Si vous avez du temps, ou si vous trouvez un outil pour le faire automatiquement, amusez-vous , par exemple, à compter dans les différents messages de ce blog le nombre d’occurrences du mot “incompétents” pour qualifier la SNCF.
      Peut-être est-ce une piste pour appréhender cette “incompréhension” entre vous (nous) et les agents SNCF.

      Pour des agents , dont je reste convaincu qu’ils font le maximum, voire au-delà, pour être à la hauteur de la grande Maison dont ils font partie, ça doit … comment dire… “foutre les boules”

    • budicom

      Mon sentiment est que voyageurs et agents SNCF sont tous des victimes.
      – Victimes d’un réseau saturé du fait du déficit d’emplois en Province, cause des grandes transhumances quotidiennes.
      – Victimes d’un réseau et d’un matériel roulant vieillissants, faute d’avoir investi pendant plusieurs décennies sur les trains et lignes “conventionnels” (Hors-TGV)
      – Victimes probablement de réductions d’effectifs qui ne permettent pas d’assurer correctement le boulot.
      – Victimes , contre-coup de tout ce qui précède, de flux hyper-tendus en moyens matériels et humains, qui provoquent à la moindre anicroche des effets dominos dévastateurs
      – Victimes de règles de management rigides, telles qu’un agent de conduite n’est habilité que sur un nombre réduit de lignes ou de machines, ce qui amenuise les possibilités de remplacement en cas d’indisponibilité

      (Parenthèse : si Mme Garrot ou Elias, qui semble très bien connaitre les rouages de la SNCF ou qq’un d’autre repère des inexactitudes dans mon analyse, n’hésitez pas à rectifier)

      – Victimes, peut-être en amont de tout ça, d’études prospectives erronées, qui auraient sous-estimé les besoins. (On a peut-être sous-estimé à une époque ce que serait le chômage en Picardie et/ou sur-estimé l’émergence du télé-travail) Mais je reconnais que c’est toujours plus facile de “prévoir” après qu’avant.

      Alors, dans l’exaspération, on peut dire “Y en a marre ! Je veux pas le savoir ! Démerdez-vous :! Vous n’êtes qu’une bande de ..(noms d’oiseaux)”
      Mais quand on a dit ça, on n’a rien dit. Si ce n’est des propos (souvent injustement) insultants.

      Les outils de communication nomades (smartphones, tablettes,…) permettent de réagir en temps réel. D’où de nombreuses réactions à chaud, propices aux accès d’humeur, aux excès.

      Puis-je proposer aux intervenants de réagir plutôt à froid ?

      Pour ce qui est des prises de décisions en cas de crise (panne, vol de cable, accident de personne, déambulation d’animaux…) les coordinateurs, gestionnaires de secteurs (peu importe le nom qu’ils portent) doivent, j’imagine, prendre en compte des dizaines ou des centaines de paramètres techniques, sécuritaires, de personnel,etc , dont, de notre petite fenêtre de notre train de notre ligne 22, nous ne percevons que quelques %. Et nous nous permettons de juger ces professionnels !

      Si nous sommes sensibles à garder des relations correctes avec les différents acteurs de la SNCF, il me semble nécessaire de garder la tête froide.
      Comment “faire passer des messages”, dont parle HV s’ils sont contenus dans des bombes incendiaires.

      J’ajoute qu’il y a une exaspération chez nous de ne recevoir que peu de réponses de Mme Garrot.
      Peut-être serait-il utile d’octroyer à ce blog quelqu’un qui serait pas forcément à temps plein , mais sensiblement plus disponible que ne l’est Mme Garrot, du fait de ces autres tâches.

      Bon courage à tous

  • ACTION_80

    Tout a fait d’accord ave l’excellente analyse d’HV .
    En direct du 2006 arrete sur les voies 5′ de retard au depart et combien a l’arrivee pour un train bonde ou tout le monde n’est pas assis….
    Et ce stresse d’etre en retard des le debut de semaine….
    Vous parlez d’incivilite !!!! Et vous service public devriez etre le premier a montrer l’exemple ..
    Ce qui est loin d’etre le cas.

  • ACTION_80

    Et voila 7h53 nous sommes a creil alors que ce train a une arrivee prevue en gare du nord a paris a 7h56 …..

  • ACTION_80

    Et voila 7h53 nous sommes a creil alors que ce train a une arrivee prevue en gare du nord a paris a 7h56 …..voila une semaine qui commence super bien grace a vous

  • NATHALIE DUMONT

    Bonjour MME GARROT, piètre performance ce matin encore sur le 2006 (5mn au départ 25 à l’arrivée) comme d’hab (difficulté gestion de trafic) soit une arrivée à PN 8h25 soit mon lieu de travail 9h10, super la journée et la semaine commencent très bien
    Vous comptez répondre un jour sur ce blog
    ND

  • NATHALIE DUMONT

    Les stat d’octobre n’ont pas été communiquées ?
    ND

    • Sylvain H

      C’est très inquiétant, car il y a quelques jours j’entendais qu’un train de cette ligne était en retard à la GdN par suite de l’intervention des forces de l’ordre. Comment sera gérer la sécurité à bord en cas d’incident sans Agent SNCF ? C’est pas le conducteur qui va sortir pour intervenir à l’arrière.