Retour sur la soirée du 3 juillet et la matinée du 4 juillet

Bonjour à tous,

Hier le 2017 parti comme prévu à 17h01 de Paris Nord s’est immobilisé dans la zone de Goussainville suite à un problème de traction. Le conducteur a réussi, en appliquant son guide de dépannage, à repartir après 30 minutes d’arrêt. J’ai transmis tous vos commentaires très intéressants aux équipes qui réalisent le guide des annonces pour les chefs de bord afin que vos remarques soient intégrées dans leurs réflexions lors de la mise à jour de ce guide d’annonces.

Le 12023 (19h28) est parti avec 14 minutes de retard suite à un problème de connexion du cablôt, le gros câble d’alimentation qui relie la locomotive au train.

Le 12027 est lui parti avec + 30 minutes soit à 20h58 pour attente du chef de bord qui était celui du 2032 arrivé à 20h42 à Paris Nord. Son départ d’Amiens a été différé en attente de la locomotive du 12019, la loc prévue celle du 2017 étant HS.

Ce matin un incident sur le 1er train de pointe au départ d’Amiens mais également au départ de Paris qui par effet dominos se sont répercutés sur tous les autres trains.

Le 12002 parti à l’heure d’Amiens s’est immobilisé entre Clermont et Liancourt suite à un incident technique sur la locomotive (qui n’était pas celle du 2017). Puis un arrêt de service à Creil pour récupérer un second conducteur. Le 12002 est finalement arrivé à Paris Nord avec 44 minutes de retard. Les trains suivants ont été impactés.

12004 : + 30 mn
2006 : +59 mn
12010 + 17 mn

Au départ de Paris, le 12001 (6h28) parti à l’heure est resté 45 minutes à Creil pour l’intervention du Samu pour un voyageur malade. Et donc des répercussions sur les trains suivants : départ retardé de 25 mn pour le 12005 de 7h28 et de 32 mn pour le 12007 de 8h28. Cela s’est également répercuté sur le 12012 qui est parti d’Amiens à 9h13 soit avec une heure de retard.

Des conditions de voyage difficiles pour vous hier soir et ce matin, avec des circulations très perturbées y compris sur les TER.

 Bonnes vacances pour ceux d’entre vous qui seront en congés à partir de ce soir.

Partager sur :

12 commentaires pour Retour sur la soirée du 3 juillet et la matinée du 4 juillet

  • PascalD

    Bonsoir,

    Aura t on droit à une belle page de pub, pour nous dire qu’y en marre de ces méchants incidents (quasi quotidien) qui s’attaquent à la gentille SNCF.

    Nous, c’était un problème sur passage à niveau. Y aurait il un gilet rouge dans la salle pour nous indiquer la bonne excuse.

    • budicom

      1/ Ce ne sont pas des excuses mais des raisons (ou des causes).

      2/ Ces causes sont souvent multiples et sous forme d’effets dominos. Donc à moins d’expliquer tout le processus, Jacques pourra vous citer une cause, Albertine une autre, et ils auront tous les 2 raison.

    • Elias

      Tout à fait budicom.

      Exemple concret dans le 12012 que j’ai pris ce matin.

      Le chef de bord à rapelé que la cause était conséquente de “l’attente du matériel en gare d’Amiens, retardé lors de son précédant trajet entre Paris et Amiens suite à un malaise voyageur en gare de Creil”.

      Pour moi ce genre d’annonce est pertinente, dans le sens où l’esemble des causes sont explicitées, ce n’est pas flou… Bref, on comprends l’origine du pb et sa répercussion…

      En situation perturbée, tout est lié.

      Et les deux PN en raté d’ouverture ce matin, ils l’ont sûrement été suite à l’immobilisation prolongée du 12002…

  • budicom

    Bonjour Mme Garrot
    Ce soir j’ai 2 remarques :
    1/ Pendant la période de grève on a vu partout des bataillons de “gilets rouges”. Gare du nord, il y en avait des dizaines.
    En période normale, plus 1 seul. Parfois, on aimerait bien trouver un interlocuteur “en maraude” (contrairement aux boxes d’informations) pour un renseignement, un coup de main… Ne pourrait-il pas y en avoir constamment quelques-uns à disposition ?

    2/ Le problème des réservations. Exceptionnellement je suis parti aujourd’hui de Paris dans le 14h04.
    Installé dès l’annonce du quai, v’la-t-y pas que 10 minutes après des gens me fourrent sous le nez leur billet avec le numéro de place de leur réservation. Je leur demande s’il s’agit bien de la bonne voiture. Quelle en fut pas leur surprise ! Ils semblaient s’imaginer que chaque numéro était unique dans le convoi.
    J’ai sauvé ma place, mais pas longtemps. Même topo avec un couple d’Anglais. Même stratégie “Are you sure it’s the coach 17 ? Yes, sure. Coach 17”.

    J’ai donc déménagé dans la voiture voisine (en cherchant en vain le numéro de la voiture que je quittais : était-ce bien la coach SevenTeen ?). A mon nouvel emplacement, personne n’est venu m’y chercher noise.
    Evidemment, pas de petits papiers jaunes. Je suppose bien que vu le roulement des matériels, il est le plus souvent matériellement impossible de les mettre. Dès lors, comment éviter ces désagréments, et pour le client habituel, et pour le touriste qui a réservé ? Evidemment, en s’interdisant d’usurper une place “M” (Mutilés), par définition non réservable.

    Plusieurs sujets de réflexion :
    – comment matérialiser efficacement les réservations ou les voitures ouvertes aux réservations, et d’autres pas, où le client “normal” serait sûr de ne pas être embêté. J’ai vu 1 fois ou 2 ce genre de panonceau à l’entrée de certaines voitures, signalant que dans cette voiture on s’exposait à être confronté à des places réservées.
    Il semble que cette pratique ne se soit pas généralisée. Probablement difficile à appliquer. Mais il y aurait quelque chose à creuser.

    (Pour les nouveaux matériels, ne serait-il pas techniquement possible d’avoir un affichage électronique, pour chaque place, de l’éventuelle réservation, activable informatiquement, d’un clic, en connectant le train au listing informatique des réservations)
    – Pourrait-il y avoir, du moins sur les trains “critiques”, comme ceux du vendredi, une présence humaine pour prévenir, voire gérer les conflits, avant le départ ?

    – Les numéros de voitures sont-ils toujours affichés, bien visibles de l’intérieur comme de l’extérieur ? (pour savoir si c’est bien cette foutue voiture 17 )
    Sur cette photo,
    http://maligne-intercites.com/amiens-paris/files/2014/04/N%C2%B0-Voiture.jpg
    issue d’un sujet de Mme Garrot sur les signalements de dysfonctionnements de chauffage, on voit un petit panneau avec divers gribouillages un 4 en rouge, un 11 en noir. Cet après-midi ce panneau était absent. Dès lors, comment savoir dans quelle voiture les clients ayant réservé doivent revendiquer leur numéro de place ?

    Si qqchose m’a échappé, merci de me dire quoi, afin de me prémunir de pareille mésaventure.
    Sinon, Mme Garrot, avez-vous des pistes de réflexion pour résoudre le problème ?

    Merci

  • Sylvain H

    Bonjour, le retard du 2006 n’était pas de 59 minutes mais de une heure et une minute à l’arrivée au quai. Je l’ai signalé aux G Rouges qui distribuaient les bons de retard. Une dame m’a dit que c’était le relevé de la balise. J’en ai personnellement r.. à f…, ce n’est pas à la balise que je descends du train, mais à quai. Le remboursement doit donc se faire sur le temps effectif de voyage de quai à quai !

    • Elias

      Bonsoir Sylvain,

      Selon certains ici, le retard était bien de 59′.

      “GG63
      4 juillet 2014 à 10:32 · Répondre
      Bonjour Mme Garrot

      Ce matin le train 2006 est arrivé à Paris Nord à 08h55 « pendule du quai » au lieu de 07h56 soit un retard de 59 minutes….tout allait bien jusqu’à St-Just et après patatrac…. (…)

    • Sylvain H

      Bonjour Elias, ce n’est pas ce que j’ai vu, mais le temps de remonter la rame est peut-être long pour arriver à la pendule.

  • PascalD

    Bonjour, comme je l’ai écrit à plusieurs reprises tous ces incidents sont dus à la politique industrielle de la SNCF qui préfère faire de la communication plutôt qu’augmenter les ressources financières des services de maintenance, de rénovation et ou d’achat de nouveaux matériels.
    Donc Mr PEPY moins com. et plus de travail.

  • GG63

    Bonjour Mme Garrot

    Vendredi 04 juillet au soir le train 2021 encore surchargé….

    Quand un troisième train pour Boulogne les vendredis soir « exemple 20h04 soit 2025 », ce ne serait pas un luxe…

    Dans le projet 2015 rien n’est prévu dans ce sens…encore de nombreux voyages debout en perspective pour les usagers…

    Cdlt.

    • François L.

      Déjà qu’il ne circule pas toute l’année ce 2025, contrairement à avant le cadencement…

  • zorgsoze

    NOUVEAUX HORAIRES 2015

    Ces nouveaux horaires vous permettrons peut être de mieux gérer le trafic , après , comme d’habitude au mois 6 mois de caffouillement minimum.

    Par contre , ce qui est grave, ce sont les horaires des premiers trains le matin et le soir. Et cela vous essayez de le faire passer en cati-mini en le vendant comme une avancée pour les clients.

    Exemple :
    Pour le 6H31 , qui va le prendre ?
    Ceux qui prennent le 05H56 (12002) Non c’est trop tard….ah bon ?
    Ceux qui prennent le 06H57 (2006)? Non c’est trop tôt…..ah bon ?

    Pour le train du soir à 16H31, pouvez-vous me dire quel salarié peut partir du travail entre 16H et 16H30 ? J’ai bien une idée…

    Conséquences : les trains de 07H31 et de 17H31 vont être surchargés.
    Ceux de 06H31 et 16H31 à moitié vides.

    On est pas idiots on comprend bien que si les horaires ont été changés , c’est pour forcer les clients à prendre les TER (région) et ainsi pouvoir justifier de la suppression des IC (SNCF) sous-utilisés.

    Les clients ne veulent pas des TER inconfortables qui mettent 15 à 20mn (théoriquement 12mn, jamais vu) de plus pour faire Amiens-Paris.
    Si vous voulez imposer les TER , faites au moins en sorte que les horaires soient raccourcis et que les matériel soit décent. Au prix que l’on paye c’est la moindre des choses.

    Vous pouvez faire tous les aménagements que vous voulez , la réalité c’est qu’en 2012(ou 2011 je sais plus) la SNCF a purement et simplement supprimé 50% des trains directs aux heures de pointe.
    Maintenant vous essayer de bidouiller en mettant un train avant ou après , c’est de l’esbroufe. Il manque des trains directs aux heures de pointe et tant que vous ne les remettrez pas la situation ne s’améliorera PAS !!!

    • HVIDR80

      La réponse de la Région et de la SNCF à ces remarques faites par les représentants d’usagers depuis le 29 octobre 2013 : il nous faut nous adapter.