le compte rendu de la réunion Regards Croisés du 4 juillet par Pierre

regards croisés 2

bonjour

Comme Pierre vous l’avait promis, il a pris beaucoup de notes durant la soirée du 4 juillet pour vous restituer avec ses mots l’essentiel de nos discussions. J’ai demandé à Pierre de scinder en deux son compte rendu afin d’inciter chacun d’entre vous et surtout tous ceux qui ont participé physiquement à cette rencontre à s’exprimer. Voici donc la prose de Pierre sur laquelle je vous invite à réagir.

“Bonjour à tous.
Voici le compte-rendu de la réunion entre usagers et responsables SNCF de la ligne Paris – Orléans, qui s’est déroulée ce 4 juillet à Orléans.
Celle-ci a réuni une quinzaine d’entre nous, intervenants plus ou moins réguliers du blog ou membres de l’association de défense des usagers AUTTOP. Nous avons été accueillis par les responsables de la ligne, dont le directeur, Monsieur Sean Clairin et l’animateur de ce blog, Monsieur Laurent Niquin.
La soirée s’est déroulée dans une bonne ambiance et même si nous n’avons pas obtenu des explications à nos interrogations, cela a tout de même permis d’exposer clairement et directement nos nombreuses doléances.
Dans son discours de bienvenue, Monsieur Clairin nous a dit que l’idée est de « construire ensemble quelque chose de différent » et de se rencontrer pour essayer d’améliorer la situation.
Au cours d’un tour de table de présentation, chacun a tout d’abord pu exprimer rapidement son point de vue et dire ce qu’il attendait en priorité de la SNCF, les uns demandant clairement ce que la société nationale comptait faire de façon concrète pour que les trains soient à l’heure, tandis que d’autres insistaient plus sur les contrôles, la propreté, la desserte actuelle et à venir, les réservations ou encore sur la présence de prises de courant en nombre plus important dans les voitures. Comme vous le constatez, les préoccupations, selon les intervenants, sont très variées.
Le but de la soirée a donc été de les classer par thèmes afin qu’ensuite, tous ensemble, voyageurs et responsables SNCF, puissions essayer améliorer les choses.
Cela a conduit à poser plusieurs questions :
– Quelles démarches la SNCF compte-t-elle entreprendre pour y travailler
– A quelle échéance des actions concrètes seront-elles engagées ?
– Quelles méthodes de travail utiliser pour avancer ensemble ?
– Comment s’organise-t-on ?
D’ores et déjà, un consensus s’est dégagé pour que des groupes de travail en petits comités soient créés, afin de pouvoir avancer le plus rapidement possible, et de préférence dès la rentrée de septembre, pour que l’on puisse enfin obtenir quelque chose de concret. Il va de soi que pour chaque thème, tout le monde est le bienvenu pour exposer son point de vue et faire des propositions, lesquelles seront reprises et examinées par chaque groupe quand ceux-ci seront mis en place à la rentrée.
Les différents thèmes ont été listés et classés en trois catégories :
– Ceux où voyageurs et la SNCF peuvent travailler ensembles
– Ceux où la SNCF devrait être en mesure de proposer des solutions toute seule
– Ceux où la SNCF dit qu’en l’état actuel des choses, elle ne peut rien faire d’elle-même.
Vous trouverez ci-dessous les différents thèmes et la catégorie dans laquelle ils ont été classés. Pour le moment, nous n’avons pas établi un ordre de priorité mais dans la liste qui suit j’indique à chaque fois un numéro pour que dans les échanges qui vont suivre, on puisse ensuite s’y retrouver plus facilement.
– 1 : La problématique des réservations sans étiquettes (à étudier ensembles)
– 2 : Plan de transport adapté pendant les vacances, les travaux et à la suite des situations perturbées imprévues comme par exemple les accidents de personnes : pistes d’améliorations (à étudier ensembles)
– 3 : Contrôles/absence de contrôles dans les trains (à étudier ensembles)
– 4 : Qualité de l’information avant, pendant et après le voyage, surtout en cas de situation perturbée (à étudier ensembles)
– 5 : Correspondances IC/TER en gare d’Orléans (à étudier ensembles)
– 6 : Composition des trains et plus particulièrement l’adaptation de l’offre proposée à la demande (à étudier ensembles)
– 7 : Les grèves et leur indemnisation (La SNCF devrait pouvoir être en mesure de proposer toute seule des solutions)
– 8 : Le confort global dans les voitures, climatisation, propreté, prises de courant électriques… (à étudier ensembles)
– 9 : Les travaux : information sur leur déroulement et moyens de substitution (à étudier ensembles mais la SNCF devrait également pouvoir être en mesure de proposer toute seule des solutions)
– 10 : Transparence, contenu et qualité de l’information (à étudier ensembles)
– 11 : Tarification à adapter en fonction de la qualité du service offert (la SNCF devrait être en mesure de proposer toute seule des solutions)
– 12 : maintenance courante du matériel roulant (la SNCF devrait être en mesure de proposer toute seule des solutions)
– 13 : Renouvellement éventuel du matériel roulant (actuellement, sur ce point, la SNCF ne peut rien faire d’elle-même, la décision sera prise par l’Etat).
– 14 : L’attitude du personnel de la SNCF vis-à-vis des voyageurs, que ces agents soient contrôleurs, guichetiers, agents des gares ou autres (à étudier ensembles)
– 15 : évolution de la desserte à court, moyen et long terme, avec notamment la problématique des navettes entre Les Aubrais et Orléans, supprimées depuis fin 2011 (à étudier ensembles).
– 16 : avoir quelques informations sur les chiffres clés de la ligne (nombre de voyageurs quotidiens, niveau de desserte défini avec l’état… la SNCF devrait être en mesure de nous fournir seule ces statistiques).
La liste est assez longue et comme il est clair que l’on ne pourra pas étudier tous les thèmes en même temps, je vous propose indiquer, grâce aux numéros mentionnés devant chaque thème, quels sont les points qui pour vous semblent prioritaires.
Quoi qu’il en soit, au fil des échanges, nous avons tout de même pu obtenir des réponses concrètes à une ou deux questions :
Pour les compensations suite aux grèves, il est clair que la SNCF s’en remet sur ce sujet à son autorité organisatrice, en l’occurrence l’Etat.
Voilà. J’espère ne rien avoir oublié et avoir rapporté le plus fidèlement possible ce qui s’est dit. Au cas où ce n’est pas le cas, j’invite les autres voyageurs présents et Laurent à éventuellement compléter ces propos et à exprimer leur opinion, qui n’est pas forcément la même que la mienne. Je vous laisse donc la parole et de mon côté, dès que j’en aurai le temps, je vous adresserai mes remarques sur le déroulement de la soirée et ce que j’en ai pensé, ainsi que mes propositions personnelles aux différents thèmes abordés ce lundi soir.
Amitiés et bonne journée à tous.
Pierre

Partager cet article :

139 commentaires pour "le compte rendu de la réunion Regards Croisés du 4 juillet par Pierre "

  1. JeanB dit :

    17h,ce mardi, voie 3, train de 17h07, 10 gilets rouges littéralement affalés sur leurs guéridons, faisant autant de bruit que des poules dans leur poulailler et probablement moins efficace. Toutes mes excuses aux galinacés pour la comparaison à la limite de la correction.

    • Laurent Niquin dit :

      Bonjour jean
      Qu’appelez vous gilet rouge? Je suis allé voir sur le quai et n’ai vu que quelques agents d’accueil

    • JeanB dit :

      Alors peut être plus des chemises rouges et vestes sombres. Il y avait peut être 1 ou 2 contrôleurs mais pas celle du train, car elle faisait, elle, son travail sur le quai à côté de son train.

      Mais ne nous meprennons point, loin de moi l’idée de vouloir faire une quelconque chasse aux sorcières, mais même les pires caricatures sur les fonctionnaires (de l’ex DDE en particulier) n’ont jamais été aussi loin que ce genre d’atrouppement que l’on voit régulièrement en bout de quai à Austerlitz.

      Bonne soirée

  2. Archibald dit :

    Ben voilà, ça continue, quand le 17 h 56 ne part pas, il roule à deux à l’heure. Comment dire… Qui va louper sa correspondance et poireauter 45 minutes ? Pas une seule fois à l’heure !

    • Laurent Niquin dit :

      Bonsoir archibald jiu
      En direct du 14063
      Un voyant de sécurité était allumé dans la voiture 11 indiquant un problème de portes
      Le chef de bord a appliqué la procédure qui vise à condamner les portes a l’arrêt
      Il s’est montre très rapide et efficace jusque dans sa communication

    • Jiu dit :

      Bonsoir Laurent,
      Merci pour l’info.
      Je dois effectivement reconnaître que le chef de bord a été assez bon sur le coup.
      En espérant que ce train soit à l’heure demain…

    • Alex dit :

      Ce qui est marrant c’est que nous faisons tous les mêmes constats mais que personne ne les prend jamais en compte…
      J’ai déjà fait la remarque concernant ces agents machin chose qui papotent en bout de quai et qui n’ont jamais la bonne info en période de crise..
      Bonne soirée
      Alex

  3. Archibald dit :

    Le sketch ! On nous dit de descendre auX aubrais et aux aubrais on apprend qun le train pour Bourges nous attends à Orléans ! On dirait un coup monté ! 0zéro au chef de bord ! Nul !

    • Laurent Niquin dit :

      Bonjour Archibald
      le chef de bord s’est renseigné auprès de l’escale d’Orléans et a demandé que l’on retienne le TER, ce qui n’a pas été possible. Il a ensuite retranscrit à plusieurs reprises les infos qu’il a reçues du Centre de Tours et s’est mis à disposition des clients sur le quai. Il s’est fait copieusement “enguirlandé” par des clients excédés alors qu’il avait parfaitement rempli ses missions. Il a suivi à la lettre les procédures de sécurité concernant le problème de porte, il a avisé l’agent de conduite, le centre de Tours, les clients et a fait au plus vite. Il a mal été récompensé de ses efforts!

    • jean-marc dit :

      bonjour Laurent,
      alors pour vous, remplir sa mission, c’est donner de fausse indications? parce que ce chef de bord a aussi dit aux voyageurs à destination de la chapelle saint Mesmin, Chaingy , saint-ay et baule de descendre aux aubrais pour y prendre un taxi!!! pour ces gares, la prise en charge par taxi se fait obligatoirement à Orléans!et je suis bien placé pour le savoir, puisque depuis le cadencement, j’ai bien dû rentrer chez moi plus de 100 fois de cette façon puisqu’il n’y a plus de correspondance possible après 19H10. Donc, oui ce CDB était peut être rapide pour régler un problème de porte, mais nul pour assurer ses missions de renseignements bien que les voyageurs dans le train lui aient très clairement parlé du problème de correspondance dès l’arrêt à Brétigny! Arrêtez s’il vous plait de toujours chercher des excuses aux incompétents.

    • Laurent Niquin dit :

      Bonjour Archibald
      j’étais présent sur le quai lorsque le chef d’escale a confirmé qu’il fallait se rendre à l’accueil de la gare des Aubrais pour une prise en charge par taxi entre Les Aubrais et Blois. Le chef de bord n’a rien improvisé, on lui a transmis ces informations et donc s’il y a eu une erreur ce n’est pas le chef de bord qu’il faut incriminer.

    • jean-marc dit :

      Et vous, monsieur Laurent Niquin qui connaissez si bien la ligne, vous n’avez pas tiqué et vous n’avez pas détrompé votre brave collègue??? c’est donc peut-être vous qu’il faut incriminer…Oui, je sais, vous allez me dire que vous ne vous occupez pas des TER, mais tout de même…

  4. Pierre B. dit :

    Bonjour.
    Je suis dans le 14053 de 15h26.
    Je viens d’être contrôlé.
    Pour vous donner une idée il a fallu pas moins de 13 minutes aux trois contrôleurs pour s’occuper de la seule voiture où je suis et celle-ci est seulement à moitié remplie.
    Les trois contrôleurs ont établi au total une dizaine de PV pour environ 40 voyageurs, ce qui nous donne donc un taux de fraude de 25 % !
    Sinon le départ de Paris s’est effectué avec trois minutes de retard car il a fallu faire monter un voyageur en fauteuil roulant.
    Très bien, il a le droit de voyager comme tout un chacun et ce n’est pas moi qui vaut lui reprocher d’être la cause de ce retard, bien au contraire et là n’est d’ailleurs pas mon propos.
    Mais étant donné que ce voyageur était déjà en gare une demi-heure avant le départ du train pourquoi les agents de la gare d’Austerlitz n’ont pas fait leur travail correctement et ne l’ont pas fait monter plus tôt à bord et non juste avant le départ, ce qui aurait évité un retard qui n’avait pas lieu d’être ?
    Ce retard qui a vraiment une cause bête aurait donc pu être évité et c’est bien dommage.
    Bonne fin d’après midi.
    Pierre

  5. Pierre B. dit :

    Sinon nous sommes tout de même arrivés pile à l’heure prévue aux Aubrais donc bravo au conducteur pour avoir effectué une bonne marche “au trait” (c’est à dire au plus près de la vitesse limite autorisée en langage courant).
    Amitiés
    Pierre

    • eric dit :

      bonjour Pierre
      j’ai déjà effectué un trajet en 45 minutes il y a quelques années pour rattraper un retard au départ ; comment sont gérés les excès de vitesse ? qu’elle est la marge de manœuvre du conducteur à ces sujet ?

    • Pierre B. dit :

      Éric : 45 minutes, même à 200 km/h dans la Beauce et sans limitations de vitesse ce n’est pas possible. Au mieux on peut faire 48 minutes sur un train autorisé à 200 et 52 minutes sur un train limité à 160.
      Les excès de vitesse ne sont pas possibles sauf à désactiver tous les dispositifs de contrôle.
      Vous pourrez “manger le trait” d’1 ou 2 km/h mais au-delà une alarme se déclenchera et si le conducteur ne réagit pas immédiatement, celle-ci provoquera l’arrêt automatique du train.
      Sinon les locomotives de la ligne disposent de la “vitesse imposée” qui est un système globalement similaire au régulateur de vitesse de votre voiture.
      Par ailleurs les horaires sont établis avec une marge de sécurité permettant de pallier à de petits retards mais pas à de gros problèmes.
      En gros, la marge de sécurité standard est actuellement de 4,5 minutes au 100 km.
      Elle a été autrefois de 3 minutes au 100 km sur certains trains “drapeaux” comme Le Capitole ou Le Mistral.
      Mais depuis quelques années la tendance est à l’augmentation de ces marges sans avoir pour autant d’effets bénéfiques sur le taux de régularité. D’ailleurs dans les années 1930 le directeur des chemins de fer de l’État, Raoul Dautry, disait : “mes trains sont à l’heure car ils sont difficiles”. Autres temps autres mœurs car il allait lui même faire des tournées d’inspection détaillées de son réseau, y compris les jours fériés, et gare à celui qui n’avait pas fait son travail correctement ! Il privilégiait la maintenance préventive à la maintenance corrective, ce qui n’est plus le cas actuellement et c’est bien dommage car cela évitait bien des problèmes.
      Sinon pour les TGV la marge de sécurité n’est pas établie sur la base d’un nombre de minutes au km mais sur un pourcentage du temps de parcours total, lequel est je crois de l’ordre de 5 à 7 %.
      Donc en théorie, quand tout se passe bien, un conducteur n’a pas besoin de rouler “à fond les wagons” comme dirait mon fils, pour être à l’heure.
      Sur Paris – Orléans j’ai ainsi remarqué qu’en roulant à seulement 140 km/h maximum (cas par exemple quand une deuxième locomotive est acheminée en remorque derrière la machine titulaire du train), même avec les actuels ralentissements de Bretigny et d’Etampes, on peut tout de même tenir l’horaire prévu qui est théoriquement de 59 minutes entre Paris et Les Aubrais.
      Bonne soirée en espérant avoir répondu à vos interrogations.
      Pierre

  6. eric dit :

    bonjour
    merci Pierre pour ces précisions techniques 🙂
    sinon, peut être une bonne nouvelle pour les abonnés : mon forfait étant échu, j’ai acheté des billets ce matin pour venir travailler…billets GRATUITS !…à voir si cette offre généreuse couvre seulement le 14/07 ou les jours suivants…j’ai interrogé le Cd B qui ne savait pas : peut-être une offre suite aux grèves…je prendrai d’autres billets ce soir pour demain et la semaine prochaine pour voir si cette “promotion” tient dans le temps 🙂

    • Benoit S. dit :

      Eric j’ai pour ma part acheté mon abonnement la semaine dernière aucune offre commerciale n’est venue baisser son prix, et j’y retourne ce week-end pour celui de mon épouse. La RATP a prévu un geste commercial qui vaudra pour aout, soyez attentifs (car oui la RATP a conscience qu’il y a eu des impacts sur les clients).

    • eric dit :

      exact…fausse manip de ma part sur les nouvelles bornes auto

  7. DanielB dit :

    Bonjour à tous et à toutes,

    Personnellement, je suis sidéré par le résultat de cette démarche et par les réponses apportées aux différentes problématiques !

    Ceci dit, avec plus de 25 ans de trajets quotidiens, j’ai appris à ne plus me faire d’illusions sur ce que la SNCF peut faire et ne pas faire. Une chose est sûre : le respect du client est de moins en moins à l’ordre du jour !

    De qui se moque-t’on avec cette disparition de la signalétique des places réservées quand on voit que la SNCF sait trouver du monde pour déposer des flyers de pub dans les voitures ? Ou bien tout ce resquillage qui pourrait être évité par un simple contrôle des titres de transport sur le quai…

    Sans oublier la compensation des jours de grève qui – ah tiens, c’est curieux ! – n’est pas à l’ordre du jour ! Ah, mais attention, on va me dire que la législation ne permet pas tout et n’importe quoi ! En 1995, la SNCF avait bien offert un mois d’abonnement pour dédommager les usagers. On va me faire croire que depuis, de nouveaux textes ont été votés ? De qui se moque t’on ??

    Comme beaucoup ici, je crois que cette initiative de “Regards Croisés” n’est rien de plus qu’une simple opération de comm (une de plus!) qui permet à la SNCF de donner l’illusion d’une écoute qui, concrètement, est inexistante. Rejeter la recherche de solutions sur les abonnés me paraît une preuve de plus d’un manque de respect flagrant pour le client.

    • Monteno dit :

      Bonjour Daniel,
      tout comme vous je suis abonné depuis plus de 25 ans et je partage totalement votre post…
      Pour Les flyers dans le train sur les sièges tous les soirs pour les pubs des régions, on trouve du monde…. et plus personne pour signaler les places réservées… Et là quelle va être l’explication “bidon” donnée sur ce blog ?…
      Pareil constat que vous pour le dédommagement … n’importe quelle entreprise ayant un respect de ses clients auraient un geste… même le petit commerçant près de chez vous… Mais là rien …..
      Bon we à tous

    • jean-marc dit :

      D’accord à 100% avec vous!!!

  8. moichi dit :

    Ce samedi après midi, la partie guichet de la gare des aubrais était fermé.
    Entre les grèves, les trains en retard, les trains supprimés…. Et maintenant la gare fermé, on se demande si le personnel sncf ne travaille que lorsque il en a envie soit rarement.

    • Laurent Niquin dit :

      Bonjour Moichi,
      j’ai transmis votre appréciation, il s’avère qu’en effet, les guichets étaient fermés en raison de malades inopinés.

  9. David B dit :

    Ça fait le deuxième dimanche de suite que je prends le 3917 à Paris Austerlitz. Le train est à quai, sans loco et sans clim. C’est un vrai four. Pourtant nous sommes voie 7 (et dimanche dernier voie 6). Il me semblait que les voies 1 à 7 étaient équipées d’une alimentation électrique pour les rames attendant à quai, permettant de faire fonctionner la climatisation en attendant la motrice. Trop compliqué à mettre en oeuvre ?