16

Visite du COP Centre de vendredi 17 février 1ère partie

Bonjour à tous,

Retour sur une visite des plus instructives. Vendredi 17 février, avec ma collègue Isabelle, responsable de l’information voyageurs, nous avons accompagné 4 clients pour une rencontre  au Centre Opérationnel de Proximité, le COP centre de Tours.

Victorien et Pierre, bien connus des blogueurs étaient en compagnie de Véronique et de son fils Célian. Ils ont pu poser toutes leurs questions à Mickael, le responsable du COP Centre ainsi qu’à Johan, responsable de l’information Voyageur au sein du COP. C’est l’occasion pour moi de remercier Mickael, Johan ainsi que toute l’équipe pour l’organisation aux petits oignons de cette rencontre.

Cette visite était commentée à l’aide des supports que je vous joins en pièce jointe.

carte

Comme vous pouvez le voir, le COP gère un réseau complexe et très imbriqué. Il assure le suivi de près de 300 trains Intercités ou Ter  par jour. La supervision des trains ne s’arrête pas à son réseau, une perturbation sur l’axe TGV ou sur la ligne C a des répercussions sur la circulation de nos trains.

graphique de régulation

Ce graphique est issu de l’outil à disposition des régulateurs et illustre parfaitement l’interconnexion des trains entre eux. Comment le lire?

_en bas du tableau, vous lisez les numéros de trains

_chaque trait vertical représente 10 minutes

_en ordonnée, vous avez les points kilométriques, le parcours du train.

On distingue en pointillé les trains Transilien car ils circulent sur les voies bis, celles qui desservent les quais des gares intermédiaires. En trait plein, ce sont les directs: Ter, Intercités, Fret et Transilien directs.

Les codes couleur permettent de distinguer les circulations. Juste après le numéro du train, vous avez les minutes de retard. Il s’agit d’un graphique extrait d’une situation réelle.

Ce graphique illustre la densité des circulations en période de pointe et l’imbrication des trains les uns par rapport aux autres. Si vous avez des questions sur ce graphique, n’hésitez pas à poser vos questions.

organisation

Voilà comment le COP est structuré pour remplir pleinement ses missions. Quelques abréviations à expliquer: ADC pour agent de conduite, TER CE VDL pour Ter Centre Val de Loire, CRC pour Centre Relation Client.

Vous constatez pour la partie droite que toute l’information à destination des clients sous toutes ses formes part du COP.

environnement

Vous voyez avec ce schéma quelles sont les entités qui travaillent avec le COP.

-les établissements circulation: ceux qui régulent le trafic,  je le rappelle, le COP assure la supervision, les régulateurs font partie de l’établissement circulation.

-Gares et escales, il s’agit de recueillir auprès d’eux les informations pour les redispatcher à l’ensemble des canaux d’information mais on peut également commander des prestations auprès d’eux: distribution repas, collation, G30, …

-les établissements contributeurs, forcément un train est constitué d’un conducteur, d’un chef de bord, les titres sont vendus en gare, les trains sont entretenus dans les technicentres, tout ce petit monde a besoin de se parler.

-le Centre Relation Clients, il est impératif que le CRC soit tenu informé des mesures prises dans le cadre d’une situation perturbée ou de la mise en place d’un plan de transport adapté afin de répondre aux clients et de mettre en place des mesures de compensation.

-Autre COP, COS TGV, le COS est un centre de supervision dédié aux TGV. il est impératif que les réseaux se parlent pour se mettre d’accord par exemple sur les correspondances à assurer entre réseaux.

-les plaques de conception des services, ce sont les entités qui fabriquent les roulements de personnel et de matériel deux ans avant son application.

-les contributeurs directs: les chefs de bord ont un interlocuteur pour les informer, les agents de conduite utilisent majoritaire un canal direct, la radio sol bord pour parler aux régulateurs mais peuvent à l’arrêt appeler le COP.

 

Je m’arrête là pour aujourd’hui, je vous laisse réagir aux informations que je vous ai communiqué. Victorien, Pierre ou Véro peuvent compléter cette première partie et répondre avec moi à toutes vos interrogations.

Partager cet article :

16 commentaires pour "Visite du COP Centre de vendredi 17 février 1ère partie "

  1. Pierre B. dit :

    Bonsoir
    Tout d’abord une nouvelle fois merci à Laurent et à ses collègues pour l’organisation de cette visite.
    Ce furent deux heures intensives où Mickael a exposé en détail les différentes missions du Centre Opérationnel de Tours.
    Je vous conseille fortement de jeter un coup d’œil au graphique de circulation.
    Effectivement, si le trait est plein, le train circule sur les voies centrales (1 vers Orléans, 2 vers Paris), dites rapides, par opposition aux voies extérieures, dites lentes, 1 bis et 2 bis, où circulent notamment les trains du RER-C qui desservent les gares intermédiaires et qui sont alors indiqués en pointillés.
    Vous remarquerez que certains de ces RER sont d’abord en pointillés, par exemple d’Etampes à Brétigny, où ils circulent donc sur les voies extérieures, puis ils passent en traits pleins. Cela veut dire que dans notre exemple, au-delà de Brétigny ils prennent les mêmes voies que nos Intercités car ils deviennent alors directs.
    Et quand le trait est horizontal, cela veut dire que le train est arrêté. Dans l’exemple que Laurent nous a joint, on voit ainsi que le TER 860502 a stationné quatre minutes en gare d’Etampes, ce qui ralentit forcément le 14036 qui arrive juste derrière.
    Pourquoi ne pas avancer ce fameux TER de quelques minutes au départ d’Orléans me direz-vous ?
    Sur le papier cela semble possible, mais en réalité notre TER ne relèverait plus à Orléans la correspondance du train 16800 en gare de Tours et il serait coincé à TOury par le train IC 14034 qui le dépasse (Toury étant dans le sens Orléans – Paris, la gare où le nombre de voies disponibles en direction de la capitale se réduit de deux à une).
    Il faut donc jongler entre toutes ces contraintes et c’est ce qui explique qu’il est difficile de trouver une solution à ce problème, sachant que l’arrêt long en gare d’Etampes est dû à l’affluence des voyageurs dans cette dernière gare, toujours très nombreux à cette heure là. Et les voitures Corail, avec leur accès étroit, ne facilitent pas les choses. La seule solution possible est donc, à mon avis, le remplacement des voitures Corail par un autre matériel plus récent, et disposant de larges portes d’accès.
    Amitiés
    Pierre

    • Stéphane Ascoët dit :

      Réactions:

      -Les trains directs sur des portions entre Bretigny et Paris sont:

      –tous les Intercités et TER Centre
      –Les SLOM, directs jusqu’à Paris avec un seul arrêt à Juvisy! Il y en a un tous les quart d’heures en heures de pointe, vingt minutes de trajet, un vrai métro!
      –Quelques KIVY, presque directs jusqu’à Ivry-sur-Seine, avec arrêt à Juvisy et Choisy-le-Roi, 25 minutes de trajet, un tous les quart d’heures en heure de super-pointe en alternance avec les SLOM.

      On obtient donc un train quasi-direct Bretigny->Paris toutes les 7,5 minutes en heures de super pointe, faisant un trajet parfois plus court qu’un déplacement en métro ou bus dans Paris intra-muros. Je commence à me dire qu’aménager à Bretigny ne serait peut-être pas une idée folle… Du coup, forcément, ça laisse peu de créneaux pour nos Fleury-Paris!!!

      -Pour l’arrêt du 860502, je vois même cinq minutes et demi… il semble y avoir un décalage dans le graphique car le trait est plutôt entre Saint-Martin et Étampes plutôt qu’à “Étampes Bâtiment Voyageurs”… et je ne parle même pas du code couleur, for mal choisi.

      -Alors qu’on nous bassine avec la séparation des activités, je ne comprends pas pourquoi, à l’inverse, on maintient l’arrêt de TERs Centre à Étampes en heures de pointe. À la région Île-de-france de se débrouiller pour desservir les gares de Boisseaux à Étampes!

      -Pour le coup du dépassement à Toury, je ne suis pas d’accord: je constate plutôt que celui-ci a lieu avant. Et le nombre de voies ne descend jamais en dessous de trois entre Fleury et Paris(à moins que tu fasses référence au fait qu’un train arrive en face sur voie lente à cet horaire?).

    • Stéphane Ascoët dit :

      Il y a aussi des trains directs supplémentaires:

      -entre Juvisy et Paris(Gata, Paul, Lara), également tous les quart d’heures, ce qui porte à trois minutes les fréquences de Juvisy-Paris directs(à quoi s’ajoutent les RER D, sur le faisceau “gare de Lyon”)!
      -Entre Massy et Choisy-le-Roi(Nora) toutes les demi-heures;

      Mais je ne suis pas certain que ceux-ci roulent sur les voies rapides pour autant, ça me semble même impossible car dans ce cas il n’y aurait aucun sillon pour les Fleury-Paris.

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour Pierre
      merci pour ce témoignage et votre participation à cette visite!

    • Cede dit :

      Bonjour,

      Merci pour ce compte rendu.
      Concernant le problème expliqué Pierre sur le TER et le 14036, plutôt que remplacer le matériel, peut être que revenir à la règle initiale à la mise en place du cadencement serait plus facile, puisqu’elle a existé : le 14036 dépasse le TER à Étampes et fait l’heure à l’arrivée.

      Cédric

  2. Benoit S. dit :

    A la lecture de cette visite on ne comprend pas pourquoi personne n’informe les voyageurs puisque les canaux de communication semblent exister. Question largement posée puisse qu’elle reste lettre morte? Quand est-il décidé d’informer les voyageurs des retards puisque l’application en a connaissance, le CDB aussi mais semble baillonné. Je ne parle même pas des vendredis après-midi non gérés mais juste le train du matin (14036 par exemple).

    • Stéphane Ascoët dit :

      Concernant le 14036 c’est pire: tout le monde sait pertinemment, hautes sphères comprises, qu’il a près d’un quart d’heure de retard tous les jours. Dans ce cas il faudrait officialiser la chose sur les horaires.

  3. Julien_M dit :

    14036, 8h et on est à Juvisy… Sans déconner, vous êtes indécrottables à la SNCF.

  4. chris dit :

    Moi du coup, je prends plus le 14036 mais celui d’avant car comme indiqué par d’autres, le train a systématiquement 15 minutes de retard. pfff

    • Julien_M dit :

      Depuis le 1er janvier, j’ai pris le 14036 31 fois.
      Le retard moyen est de 9,25 minutes.
      Pour le soir, c’est le 14063, retard moyen 4,1 minutes

    • eric dit :

      +1…et je m’en porte pas plus mal…pas de stress, pas d’attente, 1er arrivé au bureau, 1er parti…

    • Benoit S. dit :

      j’ai pris le 6.35 effectivement hier et ça fait bizarre de ne mettre qu’une heure pour monter sur Paris, du coup ce matin je récidive, mais je constate que le 6.35 est beaucoup plus plein qu’il y a quelques années. Les clients s’adaptent aux dysfonctionnements de la SNCF. Particulier comme comportement non?

  5. victorien45 dit :

    Bonjour Laurent,

    Merci a vous et aux équipes du COP pour la visite et toutes les explications.
    Visite très riche et très dense.
    l’organisation n’est pas si simple que cela finalement, et les intervenant qui interagissent avec le centre sont très nombreux.
    Le COP beau être loin de la ligne physiquement et pourtant de leur bureau, ils ont une fonction vraiment centrale de coordination dans le déroulé de la journée avec l’application du plan de transport.
    Ils ont a leur disposition un ensemble d’outils informatique dont une carte qui leur permet de suivre en quasi temps réel la position des trains, le Graph de circulation( dans le lien environnement).
    L’équipe est regroupé en un seul open space pour facilité l’échange des informations entre eux de visu.
    Lors des incidents ce sont eux qui sont a l’oeuvre pour coordonner au mieux les opérations pour un retour au plus vite a une situation normale et surtout nous informer (SMS,mails, twitter).
    Bonne journée
    Victorien

    • Benoit S. dit :

      Merci Victorien, tu confirmes donc qu’il existe une vraie volonté de nous informer, on progresse, il n’ y a plus qu’à trouver pourquoi les informations n’arrivent pas aux clients. Un semaine qui s’annonce pleine de perspectives et de possibilités.Qui suit le sujet coté SNCF sur notre ligne?

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour Benoits
      Nous sommes quelques uns à suivre le sujet sur cette ligne et désirons qu’il progresse.

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour Victorien, merci pour ce complément d’information et ces commentaires
      Bonne journée