12

Un train sans conducteur?

Bonjour à toutes et à tous,

C’est peut être la solution pour améliorer la régularité : des trains sans conducteurs ! C’est un projet sur lequel une dizaine de personnes travaillent à la SNCF. Il s’agit de créer un train drone qui pourrait être testé dès 2019 pour le Fret.

Ce train serait bardé de capteurs pour pouvoir le piloter à distance. Un train de voyageurs sans conducteur pourrait voir le jour d’ici 2023. Ce projet prévoit tout de même un accompagnement humain pour verrouiller les portes et gérer les situations perturbées. Feriez-vous confiance à un robot pour vos déplacements quotidiens ? Des voitures et des camions autonomes sont déjà testées sur nos routes alors pourquoi pas des trains…

L’avantage de ce système sera d’augmenter le cadencement de nos trains, on pourrait mettre jusqu’à 25% de trains en plus sur les voies. Évidemment, le métro autonome existe mais un train circule en milieu ouvert, il y a plus de risques d’obstacles et il semble illusoire de vouloir clôturer l’ensemble des installations.

«Les métros automatiques circulent la plupart du temps dans un tunnel, rappelle Alain Krakovitch, directeur général de Transilien qui chapeaute le projet. Il n’y a pas de risque d’obstacles et, surtout, ils ne sont pas soumis aux aléas climatiques, comme la pluie, qui rallonge les distances de freinage. Ce sont toutes ces contraintes qui rendent plus complexe la réalisation d’un TGV autonome.»

C’est un vrai défi technologique à venir, c’est aussi un beau projet sur lequel la France aimerait être leader. L’automatisation devrait permettre de réduire les coûts sur la maintenance et la consommation d’énergie, en favorisant une conduite plus douce qui sollicite moins les systèmes de freinage et moins gourmande en électricité.  Le prolongement vers l’ouest parisien du RER E, Eole, sera mis en service en 2022, en étant semi-autonome entre Nanterre et Rosa-Parks (19e arrondissement de Paris).

 « Il s’agira du premier système autorisé à faire de l’automatisme sur le réseau ferré national », a précisé Alain Krakovitch.

 

L’automatisme gère les accélérations et freinages, tandis que le conducteur ferme les portes et traite les éventuels aléas. Ainsi, un train pourra passer toutes les 108 secondes, au lieu de 180 secondes actuellement.

Pour aller plus loin sur le sujet, vous pouvez consulter cet article de l’Express.

Partager cet article :

12 commentaires pour "Un train sans conducteur? "

  1. Benoit S. dit :

    Encore une bonne opération communication qui ne concerne en rien notre ligne. peut-on utiliser ces penseurs pour répondre aux différentes questions laissées en suspens sur le blog?

  2. eric dit :

    on a déjà parfois des trains sans contrôleurs … c’est un début 🙂

  3. MRLR41 dit :

    Je ne vois pas vraiment l’intérêt. Les retards liés à l’absence d’un conducteur sont assez rares… Le problème ne se situe pas vraiment là. En tout cas, je ne vois pas en quoi solutionnerait par exemple le 15% de taux de train à l’heure du 14067… Sans parler du fait qu’on remplace encore l’humain par de la machine. Et alors, je vous parle même pas des grèves que cela déclencheraient auprès de vos collègues pour défendre leurs emplois!!!

  4. victorien45 dit :

    Bonsoir Laurent,

    Un train automatique sans rails pour rouler ne sert à rien. Rénover le réseau est à mon sens plus urgent que chercher à automatiser la conduite des trains.

    Bonne soirée

    • Stéphane Ascoët dit :

      L’un n’empêche pas l’autre

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour Victorien, la rénovation des infrastructures reste la priorité, on a jamais engagé autant de moyens pour rénover le réseau que ces dernières années et c’est loin, très loin, d’être fini! Bonne journée

  5. du45 dit :

    On déjà les trains sans loco, sans clim, sans contrôleur. ..On progresse

  6. Bluejet3000 dit :

    Avat de supprier les conducteurs, il faudrait peut être penser à réduire la nuée de personnels de quai qui pullulent à Austerlitz. Nous constatons régulièrement leur inefficacité pour gérer les crises et leur capacité plus que réduite à gérer le quotidien et à fournir le service attendu par les voyageurs.

  7. MRLR41 dit :

    Sinon à quand une appli fiable?! Je suis dans le 17h38 pour Tours, sans résa la semaine mais apparemment là ce n’est pas le cas. Je me suis fais déloger deux fois et sur l’appli rien pour connaître les places libres. SNCF à nous de faire fuire nos abonnés. Apparemment on paye pas assez cher ppur avoir le droit à un minimum de considération!!!

  8. David B dit :

    Effectivement, j’ai aussi remarqué plusieurs fois que l’appli n’était pas fiable : les trains sans résa en semaine (période de pointe) reste identifiés à tord sans résa le weekend, donc impossible d’identifier les places réservées. Par exemple c’est le cas du 3917 tous les dimanches. Ce système de sièges réservés mais non identifiés est vraiment nul… probablement pensé par quelqu’un qui ne prend jamais les trains Intercités.

    • Benoit S. dit :

      David pas pensé par une personne qui ne prend jamais d’Intercité mais par une personne qui ne prend jamais le train, ne sait pas qu’avant de prendre une mesure on fait une étude d’impact, des tests et qu’en aucun cas on ne peur ET penser de manière non pragmatique ET être en mesure d’imposer que ce soit mis en place sans aucune validation. Juste les périodes de pointe n’ont été prises en compte que sous la pression des abonnés après plusieurs semaines, pas une personne de la SNCF n’y avait pensé avant? Je peine à le croire.

  9. Archibald dit :

    Déjà qu’avec conducteur, les trains sont en retard…