9

Le signal d’alarme: ce qu’il faut savoir!

Bonjour à toutes et à tous,

Vous avez sans doute déjà rencontré cette situation, un signal d’alarme est tiré sur votre train ou celui qui vous précède, celui-ci s’arrête en pleine voie et quelques minutes sont nécessaires avant de repartir, voire même d’avoir une information fiable sur cet arrêt intempestif. Je me propose de vous éclairer sur le sujet.

Le signal d’alarme est un dispositif de sécurité à bord des trains. Tout voyageur ou membre du personnel de bord peut le déclencher en cas de danger, comme par exemple, lors d’un dégagement de fumée dans le train, d’une vitre brisée ou d’un danger immédiat

Comment ça marche ? Sur les TER et les rames Intercités, le signal d’alarme est relié au système de freinage. Lorsqu’il est activé, le train s’arrête immédiatement. Il ne repart qu’une fois la situation analysée et gérée par le personnel de bord.
Un signal sonore et lumineux est envoyé en cabine de conduite mais ce signal peut être interprété de manière différente par le conducteur.

Le chef de bord devra localiser la voiture ayant émis le signal d’alarme et déterminer la nature de l’incident :

  • si le problème est bénin ou injustifié, le conducteur pourra repartir après avoir informé le régulateur
  • si une urgence ou un danger est identifié, il faudra traiter la situation avant de repartir.

Lorsqu’un train s’arrête suite à l’enclenchement d’un signal d’alarme, les trains qui le suivent reçoivent également l’ordre de s’arrêter. Un embouteillage peut alors se créer, notamment si cela se passe sur le tronçon commun avec la ligne C.

La durée d’interruption des circulations est au minimum de 10 minutes. C’est rarement le cas sur les Intercités puisqu’il faut déjà parcourir l’ensemble du train pour déterminer d’où vient ce signal et vous savez que la plupart du temps les chefs de bord sont seuls sur leurs trains.  Ensuite, il faut traiter du motif de l’alarme, et de la nécessité ou non de faire intervenir des agents SNCF ou les pompiers.

Lorsque votre train peut repartir en toute sécurité, ceux qui le suivent reprennent aussi leur trajet.

Un signal d’alarme activé sans danger, ni raison apparente, est considéré comme un acte de malveillance. Cette utilisation abusive est réprimée :

La loi indique qu’ il est « interdit à toute personne de se servir sans motif plausible du signal d’alarme ou d’arrêt mis à la disposition des voyageurs pour faire appel aux agents de la compagnie. » (Article 74 du décret du 22 mars 1942, portant sur le règlement d’administration publique sur la police, la sûreté et l’exploitation des voies ferrées d’intérêt général et d’intérêt local)

On peut écoper de six mois d’emprisonnement et de 3 750 € d’amende pour le fait pour toute personne de faire usage du signal d’alarme ou d’arrêt mis à la disposition des voyageurs de manière illégitime et dans l’intention de troubler ou d’entraver la mise en marche ou la circulation des trains. » (Article L 2242-4 du code des transports (2009)

Partager cet article :

9 commentaires pour "Le signal d’alarme: ce qu’il faut savoir! "

  1. Pif dit :

    Bonjour Laurent,

    Merci pour ces renseignements.

    Donc les nouveaux rails de la SNCF sont dotés d’un système d’alarme automatique dès que la température devient excessive 🙂

  2. Stéphane Ascoët dit :

    Dommage que dans un article informatif vous utilisiez des termes trompeurs comme d’appeler des trains par le sigle TER qui n’est en rien un type de matériel mais une entreprise d’exploitation(déclinée régionalement).

  3. acidric dit :

    merci pour ces précisions…
    Pour ma part je trouve très dommage qu’on ne forme/informe pas plus les gens sur ce signal…

    Je pense qu’il serait important que les gens comprennent par exemple que de tirer le signal d’alarme en plein beauce sur un intercités à cause d’un malaise voyageur, risque plus d’aggraver sa situation qu’autre chose…
    Personnellement, ça me parait du bon sens, mais pour l’avoir vécu plusieurs fois, c’est loin d’être évident pour tout le monde… mais bon, tout comme les premier geste de premier secour, ca ne semble pas être dans les priorités d’information/formation

    • Laurent Niquin dit :

      Bonjour Acidric
      il y a des campagnes assez régulières de communication mais trop en parler quelquefois peut obtenir l’effet inverse. On a beaucoup de signaux d’alarme dans certains coins d’Ile de France ou pendant les périodes d’examens. La sûreté ferroviaire met à jour une cartographie des endroits ou il y a le plus de signaux d’alarme tirés et déclenchent l’intervention des équipes sur les endroits et périodes ciblées. Les signaux d’alarme sont nécessaires et permettent de répondre à de vraies détresses mais ils sont aussi nocifs sur la circulation et particulièrement quand ils sont tirés à mauvais escient. Bonne journée

  4. victorien45 dit :

    Très bon article,
    À faire lire à tous ceux qui tirent le signal d alarme pour rien

  5. PASCAL OTTO dit :

    Bonjour,

    Pas besoin de tirer sur le signal d alarme du train pour qu’il s arrete.
    Donc ce n’est pas une préoccupation majeure des clients.

    Pascal

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour Pascal
      je sais que la préoccupation majeure du client c’est la ponctualité néanmoins c’est bien de comprendre ce qui se passe en cas de signal d’alarme tiré sur un train et cela met en exergue les conséquences d’un signal d’alarme tiré à mauvais escient. bonne journée

  6. Bluejet3000 dit :

    Le signal d’alarme doit en revanche être tiré pour la SNCF